Acheter en vrac #1 : maîtriser la quantité

Le vrac permet d’acheter de petites portions et d’adapter sa consommation à ses véritables besoins. Tout ce qui est acheté est consommé rapidement !

Limiter le gaspillage alimentaire

Le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire définit que « toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à une étape de la chaîne alimentaire, est perdue, jetée ou encore dégradée, constitue le gaspillage alimentaire. »

Surplus d’achat, oublis dans le réfrigérateur, portions trop importantes… Selon l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), le gaspillage alimentaire représenterait presque 30 kg de produits par an et par personne, dont 7 kg encore emballés, soit un coût d’en moyenne 130€ par an et par personne.

En outre, jeter des aliments ne signifie pas seulement jeter de l’argent, mais aussi gaspiller des ressources naturelles (eau, surface agricole, énergie…).

Il existe aujourd’hui de nombreuses solutions pour remédier au gaspillage alimentaire en tant que consommateur et acheter en vrac est l’une des plus simples à mettre en place !

Goûter de nouveaux produits

Maîtriser la quantité est également l’occasion de découvrir de nouveaux aliments bio que l’on ne connait pas ou peu. Cela permet de les mettre en œuvre à travers des recettes simples et créatives et de développer nouvelles habitudes alimentaires !

Acheter en vrac revient à consommer majoritairement des produits bruts :

  • farines de blé blanches ou semi-complètes, farine de sarrasin,
  • sucres blonds, roux, complets, rapadura, de fleur de coco,
  • céréales (pâtes, riz, semoule, boulgour…),
  • légumineuses (lentilles, haricots, pois chiches, pois cassés…),

On trouve cependant aussi de plus en de produits gourmands en vrac, salés comme sucrés : biscuits apéritifs, petit-déjeuner (muesli, céréales fourrées au chocolat, …), biscuits avec ou sans gluten, amandes enrobées de chocolat, bonbons vegan… Il y en a pour tous les goûts !

Laisser un commentaire