Biocoop, un projet coopératif

Plus qu’un réseau de distribution, Biocoop est avant tout un projet de société qui s’illustre par une gouvernance atypique.

Son conseil d’administration réunit en effet quatre sections siégeant toutes au même titre : magasins, producteurs, salariés et consommateurs. Ces membres, aux intérêts certes divergents, sont animés par la volonté de travailler ensemble.

Unique en Europe, cette structure illustre l’implication de Biocoop dans la construction de liens coopératifs et durables entre les différentes parties prenantes de son écosystème.

Claude Dargère, vice-président du Conseil de Surveillance, a représenté en juin 2018 les coopérateurs du Fenouil au Congrès Biocoop, un événément particulier qui a lieu tous les deux ans !

« Des débats très intéressants ont permis d’étudier la place de Biocoop au sein de l’Économie Sociale et Solidaire. Nous avons évoqué la nécessité de dépasser nos valeurs pour réellement agir, en participant à la vie des territoires, en co-construisant des filières de production solidaires, en poursuivant la lutte contre les inégalités d’accès à une alimentation saine et durable.

Au Fenouil, nous sommes sur la bonne voie et nous devons continuer ! Une table ronde sur les attentes du consommateur (ou plutôt du consom’acteur !) de demain a permis de se rendre compte […] qu’une mosaïque de demandes existe désormais au sein du marché de l’alimentation biologique :

  • l’innocuité des aliments : pas de pesticides, d’OGM, de colorants, d’additifs…
  • les bienfaits pour la santé : plus de qualité, de vitamines, de minéraux, de goût…
  • le bien-être animal : nourriture bio, pas d’antibiotiques, d’OGM, de produits phytosanitaires…

Nous faisons aujourd’hui face à une offensive très forte des grandes surfaces et la volonté de Biocoop est plus que jamais de développer la bio selon nos valeurs ! […]

De gros défis nous attendent. Nous devons innover et continuer à porter la bio partout dans notre région. Je suis convaincu qu’avec la très belle équipe du Fenouil, l’ensemble des coopérateurs et des clients, nos producteurs et tous nos partenaires acteurs de la bio, ensemble nous pouvons y parvenir, car la bio nous rassemble. »

Claude Dargère, Vice-président du Conseil de Surveillance