Don militant 2022 : avec Terre de Liens, vos centimes font pousser des fermes

Chaque semaine en France, plus d’une centaine de fermes disparaissent dans le plus grand silence au profit d’exploitations agro-industrielles toujours plus vastes, tandis que 1300 hectares d’espaces agricoles et naturels sont recouverts de bĂ©ton et de bitume.

Terre de Liens, mouvement pionnier dans la lutte contre la disparition des terres agricoles et la promotion de l’agriculture paysanne, entend rappeler que ce que l’on aura dans nos assiettes demain dĂ©pend de notre capacitĂ© Ă  dĂ©fendre aujourd’hui les terres agricoles et l’installation de nouveaux paysans et paysannes.

Terre de Liens, un mouvement citoyen militant

Terre de Liens est nĂ© en 2003 de la convergence de plusieurs mouvements liant l’éducation populaire, l’agriculture biologique, la finance Ă©thique, l’économie solidaire et le dĂ©veloppement rural.

Le rĂ©seau associatif de Terre de Liens constitue le socle du mouvement. Il est formĂ© d’une association nationale et de 19 associations rĂ©gionales qui couvrent la France continentale.

© Terre de Liens

« Nous avons le pouvoir de changer la donne et de faire pousser des fermes partout en France » : en 2021, Terre de Liens a acquis 250 fermes et préservé 7000 hectares de terres agricoles !

En 2022, vos centimes font pousser des fermes

💡 Dans le cadre du don militant (dispositif de micro-gĂ©nĂ©rositĂ© grĂące Ă  un arrondi en caisse) organisĂ© chaque annĂ©e dans nos magasins depuis 2016, nous vous invitons Ă  soutenir Terre de Liens Ă  partir de fĂ©vrier 2022 !

Cette campagne, c’est l’occasion :

  • De soutenir l’accĂšs Ă  la terre et l’installation des paysan·nes bio
  • De dĂ©fendre un modĂšle d’agriculture biologique et paysanne face aux menaces d’une agriculture qui reposerait sur la numĂ©risation, la robotisation et le recours Ă  la gĂ©nĂ©tique
  • D’aider les associations locales de Terre de Liens Ă  mobiliser le grand public et les dĂ©cideurs locaux pour inventer de nouvelles rĂ©ponses Ă  la crise du foncier agricole
© Terre de Liens / Jean-Pierre Desbordes

Source