« Partout dans le monde et depuis des siècles, l’humanité a développé des relations économiques et commerciales basées sur des bénéfices mutuels et la solidarité.

Le mouvement du commerce équitable est composé d’individus, d’organisations et de réseaux partageant une vision commune d’un monde où la justice, l’équité et le développement durable sont au cœur des structures et des pratiques commerciales afin que chacun, à travers son travail, puisse préserver un mode de vie digne et décent, et parvenir à son plein épanouissement ! »

Construire un modèle économique mondial juste, en replaçant l’humain et la biodiversité au centre des préoccupations. (Artisans du Monde)

Il faut remonter plusieurs décennies en arrière pour voir apparaître le terme de « commerce équitable ». Nous sommes alors en 1964, au cours d’une conférence des Nations Unies*. Derrière cette expression, l’organisation internationale entend contribuer au développement des pays du Sud par un commerce juste et solidaire.

Les acteurs du commerce équitable s’efforcent de construire les fondations d’un commerce plus juste reposant sur des valeurs de respect, d’équité et de solidarité, que Biocoop défend au quotidien en commerçant autrement.

*Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement, Genève, 1964*.

Le commerce équitable au Fenouil

  • Être solidaire de nos fournisseurs et favoriser la diversité des entreprises
  • Favoriser la biodiversité des produits
  • Défendre le lien au sol et travailler avec des exploitations à taille humaine
  • Favoriser la production locale et respecter la saisonnalité
  • Multiplier et encourager les initiatives environnementales

Choisir de faire ses courses au Fenouil, c’est faire le choix d’une entreprise investie dans une démarche durable et dont les produits répondent à un cahier des charges très rigoureux.

Le commerce équitable Nord/Sud

Chez Biocoop, nous achetons en direct auprès des groupements de petits producteurs issus des pays du Sud et nous les aidons à se développer par une rémunération juste de leur travail. Nous participons à renforcer les liens entre producteurs et consommateurs au-delà des frontières en achetant responsable.

banane
feve_de_cacao
café
feuilles_de_the
tablettes_de_chocolat
sucre_de_canne

La banane, le cacao, le café, le thé (excepté celui provenant du Japon), les tablettes de chocolat et le sucre de canne vendus dans nos magasins sont issus du commerce équitable Nord/Sud.

Le commerce équitable Nord/Nord

Développer le commerce équitable au Sud, c’est bien ; aider les producteurs près de chez nous, c’est encore mieux, car eux aussi sont concernés par les principes d’un commerce plus juste et solidaire.

Depuis toujours, Biocoop soutient les filières priorisant l’origine France et en faisant du local une de ses priorités absolues, pour une agriculture biologique, française de qualité

Au-delà de son rôle de distributeur, Biocoop est aussi acteur du développement et de la structuration des filières agricoles biologiques. Aujourd’hui, la section agricole Biocoop réunit 20 groupements (qui représentent 3 200 fermes) dont 6 dans le secteur des fruits et légumes. Tous respectent un cahier des charges exigeant et sont parties prenantes de la coopérative, de son fonctionnement et de sa stratégie.

Ce développement est favorisé par le fonctionnement inclusif et inédit de Biocoop : les Paysan·ne·s Associé·e·s, des hommes et des femmes engagés dans la coopérative Biocoop pour proposer le meilleur de la bio paysanne. Ils prennent part aux décisions de la coopérative, au même titre que les magasins du réseau et les associations de consommateurs.

Les produits Biocoop estampillés Nos Paysan·ne·s Associé·e·s, c’est :

  • La juste rémunération du travail des producteurs (prix garantis, commandes prépayées et primes au développement),
  • Des partenariats à long terme avec des coopératives de producteurs pour faciliter la réalisation de projets mutuels sociaux et environnementaux,
  • La préservation de l’environnement et des territoires par le maintien de cultures locales et le soutien à l’agriculture biologique,
  • Une plus juste répartition de la valeur ajoutée des produits entre les différents acteurs de la filière,
  • La transparence des échanges car chaque acteur de la filière apporte des garanties sur ses pratiques (origine des matières premières, méthodes et conditions de fabrication…),
  • Le respect des critères et les exigences qualité du cahier des charges Biocoop,
  • Le développement d’une agriculture respectueuse de la terre et de l’animal.