Depuis 2008, nous ne commercialisons plus d’eau en bouteille plastique. Une décision radicale pour répondre à un engagement écologique fort et à une démarche militante : celle de peser sur les choix de société. Le réseau de magasins Biocoop a suivi cette initiative en 2017 !

💡 Nous avons pris cette décision pour contrer aussi bien le coût énergétique et l’impact écologique de l’extraction que la mise en bouteille, le transport et le retraitement.

Un geste exemplaire pour inciter les consommateurs à supprimer la bouteille d’eau en plastique de leur table et opter pour des solutions alternatives : boire l’eau du robinet si celle de leur région est sans risque ou installer des systèmes de filtration à la maison ou au bureau.

Une aberration écologique

Les bouteilles d’eau en plastique sont polluantes, envahissantes, trop chères et elles représentent 10 kg de déchets par an et par personne*. Elles entraînent la contamination des mers, des océans et de toute la chaîne alimentaire par la dégradation du plastique en microparticules.

💡 Il faut 1 000 ans* pour qu’une bouteille en plastique se dégrade et 300 km de transport* pour qu’elle arrive sur la table.

Filtrer l’eau du robinet

Disponible directement chez soi pour 0,003€ par litre (moyenne nationale**), soit l’équivalent de trois centimes le pack de six bouteilles, l’eau du robinet est aujourd’hui l’eau préférée de la population française : 70% d’entre nous la trouvent bonne et 80% l’estiment sûre.

Sans emballage ni transport, l’eau du robinet coûte 100 à 200 fois moins cher* à terme que l’eau en bouteille plastique même si on y ajoute un coût de filtration !

Contrôle de l’eau potable

En France, l’eau du robinet est potable selon les normes réglementaires en vigueur, qui fixent des limites et références de qualité de l’eau.

En l’état, selon les régions, elle n’est pas pour autant « excellente pour la santé » car la plupart des méthodes de traitement de l’eau restent insuffisantes, pour éliminer 100% des intrus* : les normes françaises ne prennent par exemple pas encore en compte les traces de médicaments (résidus d’hormones, d’antibiotiques…) qui peuvent être retrouvées dans l’eau.

Par ailleurs, l’OMS (organisation mondiale de la santé) recommande pour les nitrates un maximum de 25 g par litre et les spécialistes préconisent même 10 g par litre pour les nourrissons, alors que la réglementation européenne fixe la limité à 50 g par litre !

Captation de l’eau du robinet

💡 L’eau du robinet peut être filtrée pour retirer les polluants résiduels qu’elle contient.

Rendez-vous dans nos magasins pour découvrir les différentes solutions de filtration : du simple pichet filtrant à l’osmoseur, à installer sur ou sous l’évier, plus coûteux au départ mais aux résultats indéniables et au rapport qualité-prix excellent !

Actions

  • Consommer des produits bio et développer l’agriculture biologique autour des zones de captage ;
  • Utiliser des écoproduits (produits ménagers, jardinage, cosmétiques…) ;
  • Utiliser un système de filtration et installer des réducteurs de débit d’eau ;
  • Exiger un entretien vert de votre commune et la mesure précise des divers polluants de l’eau (désherbage mécanique, éco-pâturage, pas de produits phytosanitaires…)

*Source : « Choisir l’eau du robinet », Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire, février 2008.