“DLC” et “DDM” : comment savoir si un produit est encore bon ?

Toute denrĂ©e alimentaire vendue dans un conditionnement (c’est-Ă -dire prĂ©emballĂ©e) doit informer le consommateur de son dĂ©lai de consommation, c’est pourquoi la date limite de consommation (DLC) et la date de durabilitĂ© minimale (DDM) font partie des mentions obligatoires Ă  indiquer sur l’emballage.

Il existe néanmoins de nombreuses idées reçues à propos de ces dates de consommation qui, souvent mal comprises par les Français, seraient responsables de 20% du gaspillage alimentaire dans les foyers.

DLC : date limite de consommation (impĂ©rative !)

💡 La DLC est la date limite au-delà de laquelle la denrée alimentaire peut présenter un danger immédiat pour la santé du consommateur.

Elle est indiquĂ©e par la mention “Ă  consommer jusqu’au…” suivie du jour, du mois et de l’annĂ©e de pĂ©remption. Il est capital de respecter la chaĂ®ne du froid et les conseils de conservation inscrits sur l’emballage du produit.

Quels sont les produits concernés ?

La DLC concerne toutes les denrées alimentaires microbiologiquement très périssables et il est indispensable de la respecter :

  • la viande et le poisson frais, la charcuterie et les produits de la mer,
  • les Ĺ“ufs, les produits transformĂ©s qui contiennent des Ĺ“ufs, de la viande ou du poisson,
  • les desserts lactĂ©s, la crème fraĂ®che, le beurre et le lait frais,
  • les jus de fruits frais, les plats prĂ©parĂ©s frais…

DDM : date de durabilitĂ© minimale (indicative !)

💡 La DDM est la date au-delà de laquelle les qualités organoleptiques, physiques, nutritives et gustatives de la denrée alimentaire ne sont plus garanties.

PrĂ©cĂ©demment appelĂ©e date limite d’utilisation optimale (DLUO), elle est indiquĂ©e par la mention “Ă  consommer de prĂ©fĂ©rence avant le…”suivie du jour, du mois et de l’annĂ©e.

Quels sont les produits concernés ?

La DDM concerne les denrées alimentaires peu périssables et est apposée sur des produits de type :

  • les produits secs, stĂ©rilisĂ©s, lyophilisĂ©s et dĂ©shydratĂ©s (conserves, biscuits secs…),
  • les produits non secs mais qui peuvent ĂŞtre conservĂ©s longtemps avant ouverture (purĂ©es, compotes, sauces…) ; une fois ouverts, il est indispensable de respecter la DDM s’il y en a une.

Faire confiance Ă  ses sens

En Norvège, des industriels de produits laitiers ont changé la sémantique de leurs DDM en proposant d’apposer à la suite de la mention « à consommer de préférence avant », la formule « mais toujours bon après ».

Les consommateurs sont ainsi sensibilisés et invités à réfléchir à la qualité du produit : observer, goûter et sentir au lieu de jeter un produit devrait devenir une habitude universelle permettant de limiter le gaspillage alimentaire au sein des foyers français !