Pollen, miel, propolis, quel produit pour quel usage ?

Avez-vous dĂ©jĂ  entendu parler d’apithĂ©rapie, ce « mode ancestral de soin naturel conçu Ă  partir d’ingrĂ©dients de la ruche » ? Le point commun de ces ingrĂ©dients : « ils sont issus ou extraits du corps mĂȘme de l’abeille, sĂ©crĂ©tĂ©s par elle ou rĂ©coltĂ©s et transformĂ©s par elle », prĂ©cise le Docteur Albert Becker de l’Association francophone d’apithĂ©rapie (AFA). Toutefois, leur utilisation diffĂšre en fonction de l’effet recherchĂ©.


Le miel

D’un point de vue lĂ©gislatif, le miel est une substance sucrĂ©e naturelle qui ne contient aucun additif, aucun colorant, ni conservateur. Initialement, il s’agit d’un nectar stockĂ© par les abeilles dans les alvĂ©oles des ruches qui, par Ă©vaporation d’une partie de l’eau qu’il contient (18 % d’humiditĂ© maximum dans le produit fini), devient miel.

Son apport Ă©quilibrĂ© en glucose et fructose, « des sucres rapides et facilement assimilables », renseigne le Dr Becker, est une bonne source d’énergie pour l’organisme. Autres effets notoires : « le miel est antibactĂ©rien – il rĂ©pare et facilite la cicatrisation – et source d’antioxydants, grĂące Ă  sa teneur en flavonoĂŻdes, efficaces contre le vieillissement des cellules », rapporte Muriel Bourges, apicultrice au sein de la sociĂ©tĂ© Ballot-Flurin.


Les vertus du miel

Parce qu’une abeille a Ă  sa portĂ©e une multitude de fleurs Ă  butiner, chaque miel dĂ©veloppe des vertus qui lui sont propres. En voici quelques exemples


  • Miel de lavande : C’est un excellent antiseptique. Il est notamment utilisĂ© pour calmer la toux et est bon pour la peau (cicatrisant).
  • Miel d’acacia : riche en fructose, il est recommandĂ© pour les gens qui ont des intestins fragiles.
  • Miel de tilleul : son goĂ»t mentholĂ© apaise et favorise la qualitĂ© du sommeil.
  • Miel de bruyĂšre : diurĂ©tique, antalgique, il est aussi un bon reminĂ©ralisant en raison de sa prĂ©sence de fer.

Le pollen

ÉlĂ©ment reproducteur mĂąle des fleurs, il est rĂ©coltĂ© et transportĂ© par les abeilles sous forme de pelotes (amas de grains de pollen) rĂ©sultant du butinage de centaines de fleurs.

Le pollen se consomme frais ou sĂ©chĂ©. Ce « steak vĂ©gĂ©tal », comme le qualifie Muriel Bourges, est une source de protĂ©ines pour les abeilles. C’est aussi un complĂ©ment alimentaire bourrĂ© de micronutriments (acides aminĂ©s, vitamines, oligo-Ă©lĂ©ments, etc.) qui ont une action efficace sur le systĂšme digestif, les cas de grosses fatigues et les problĂšmes circulatoires. C’est pourquoi il est souvent conseillĂ© aux sportifs pour booster et fortifier leur organisme !


La propolis

Il s’agit d’une rĂ©sine que les abeilles vont rĂ©colter sur les bourgeons de certains arbres (peupliers et marronniers, notamment). C’est cette mĂȘme rĂ©sine que l’on retrouve sur les planches d’envol ou pour rĂ©duire l’entrĂ©e de la ruche et Ă©viter ainsi les courants d’air. Elle assure une barriĂšre de dĂ©fense contre les « corps Ă©trangers », d’oĂč son nom qui en grec signifie « devant la cité ».

« ConstituĂ©e de plus de 300 composĂ©s diffĂ©rents – cire, baumes vĂ©gĂ©taux, flavonoĂŻdes ou anti-oxydants, oligo-Ă©lĂ©ments
 – la propolis se caractĂ©rise par ses propriĂ©tĂ©s antibactĂ©riennes, antifongiques, antivirales et antalgiques. C’est l’antibiotique naturel de la ruche !», ajoute Muriel Bourges. Des effets sur l’organisme qui permettent entre autres de stimuler les dĂ©fenses immunitaires et d’agir efficacement sur les problĂšmes de peau. A prendre en cure sous forme d’ampoules, de spray, de baume



La gelée royale

Substance gĂ©latineuse ressemblant Ă  du lait, la gelĂ©e royale est l’alimentation de base commune Ă  toutes les larves dans leurs premiers jours d’existence. « Elle est rĂ©putĂ©e pour ses propriĂ©tĂ©s rĂ©gĂ©nĂ©ratrices et booste l’organisme en raison de sa concentration Ă©levĂ©e en acides animĂ©s. Pour les personnes en proie Ă  une fatigue intense, elle fait l’effet d’un vĂ©ritable coup de fouet », poursuit Muriel Bourges.


Mesures de précaution

En cas de pathologies graves ou sĂ©vĂšres (diabĂšte mal Ă©quilibrĂ©, allergies
), il est conseillĂ© de s’abstenir de consommer des produits de la ruche de façon rĂ©guliĂšre, sans un avis mĂ©dical.

Article rĂ©alisĂ© par Biocoop en collaboration avec Muriel Bourges, apicultrice bio au sein de l’entreprise Ballot-Flurin.