Le petit monde des semences biologiques

Contrairement Ă  ce que la libertĂ© du jardin pourrait laisser penser, les semences (potagĂšres, mĂ©dicinales, fleurs…) sont extrĂȘmement rĂ©glementĂ©es, en particulier si leur destinĂ©e est d’ĂȘtre commercialisĂ©es.

Les semences autorisĂ©es Ă  la vente en France sont celles inscrites au catalogue officiel du Groupement national interprofessionnel des semences et plants (GNIS) ; cependant, les contraintes pour y inscrire une variĂ©tĂ© sont telles que seuls les grands groupes semenciers y parviennent encore…

L’histoire du « catalogue officiel »

À l’origine, ce catalogue permettait d’éviter que des graines de variĂ©tĂ©s diffĂ©rentes soient vendues sous le mĂȘme nom ou qu’une mĂȘme variĂ©tĂ© soit commercialisĂ©e sous des appellations diffĂ©rentes. L’acheteur avait ainsi une garantie sur l’identitĂ© de la graine acquise.

Malheureusement, cette vision industrielle de l’agriculture a fait disparaĂźtre de nos champs et de nos assiettes 90% des variĂ©tĂ©s traditionnellement utilisĂ©es par les paysans…

Selon Kokopelli, association Ă  but non lucratif fondĂ©e en 1999 pour la libĂ©ration de la semence et de l’humus, le catalogue officiel est « limitatif de variĂ©tĂ©s et contribue Ă  rĂ©duire la biodiversitĂ© en imposant des normes sans aucune lĂ©gitimitĂ©. Â»

Des semences libres de droits et reproductibles

Les variétés non inscrites au catalogue officiel ont été soit radiées, soit jamais enregistrées.

Elles ne peuvent ainsi pas ĂȘtre vendues lĂ©galement : aubergine Violette de Toulouse, courgette Blanche d’Egypte, fenouil Zefa tardo, laitue pommĂ©e Gloire de Nantes, oignon RosĂ© d’Armorique, tomate Andine des Fontenelles…

Cependant, le jardinier amateur qui n’a pas pour but de commercialiser sa production peut produire lui-mĂȘme toutes ses semences ; il a le droit de cultiver des variĂ©tĂ©s non inscrites au catalogue et d’échanger les semences avec d’autres jardiniers.

Aujourd’hui, il est possible de trouver des espĂšces et des variĂ©tĂ©s potagĂšres modernes, mais aussi anciennes, rares et oubliĂ©es qui font partie de notre patrimoine gĂ©nĂ©tique vĂ©gĂ©tal.

En les cultivant dans notre jardin, non seulement nous dĂ©couvrons des arĂŽmes et des saveurs exceptionnels (tomates anciennes, petits fruits rouges, choux…), mais nous contribuons aussi Ă  la sauvegarde de ces variĂ©tĂ©s oubliĂ©es.

« Des semences standardisĂ©es rĂ©clament des conditions standardisĂ©es, Ă  grand renfort d’engrais et pesticides, et ne sont plus adaptĂ©es aux diffĂ©rents territoires. Cultivons localement les variĂ©tĂ©s adaptĂ©es ! Â»

Des fournisseurs militants

Kokopelli et Germinance, les deux fournisseurs auprĂšs desquels nous nous procurons nos semences, ont fait le choix de vendre illĂ©galement des variĂ©tĂ©s adaptĂ©es Ă  la culture biologique et dont ils estiment qu’elles sont intĂ©ressantes du point de vue gustatif ou nutritionnel.

…et mĂȘme locaux !

Installée à Bauge-en-Anjou, Germinance est une entreprise artisanale indépendante de production de semences potagÚres biologiques.

Elle organise la mise en place et le suivi des cultures au sein de son rĂ©seau d’une cinquantaine de producteurs, reçoit les semences, les nettoie, les trie, vĂ©rifie leur taux de germination, les conditionne et les vend en France par correspondance Ă  des jardiniers, des maraĂźchers, des magasins bio… comme nous !