Le juste Ă©quilibre des prix au Fenouil

Depuis plusieurs mois, le contexte inflationniste mondial a gĂ©nĂ©rĂ© des hausses de prix pour tous les distributeurs ; Biocoop n’y a malheureusement pas Ă©chappĂ©.

Un contexte inflationniste général

Nos fournisseurs subissent de fortes hausses de coût des matiÚres premiÚres, dépenses énergétiques et emballages. Ces hausses nous ont été communiquées de maniÚre transparente et justifiée.

Pour maintenir l’équilibre et la pĂ©rennitĂ© de nos filiĂšres, le rĂ©seau Biocoop a validĂ© ces hausses. 1 000 produits ont augmentĂ© en avril d’environ 2,9 % et 3 000 prix ont augmentĂ© cet Ă©tĂ© de 1 % Ă  1,5 % en moyenne.

Comme les grandes surfaces l’ont fait (bien plus et plus vite que nous
), Le Fenouil a aussi Ă©tĂ© contraint d’appliquer des hausses de prix de vente en magasin.

Une marge surveillée

Notre marge doit rester identique et suffisante pour absorber l’ensemble des coĂ»ts et des hausses gĂ©nĂ©rales : hausse du SMIC, coĂ»t de l’énergie, coĂ»t de l’essence pour nos livraisons ou encore poids des charges fixes.

Nous ne profitons pas de ces hausses de prix de vente pour gagner plus de marge, nous devons simplement maintenir cette derniĂšre et prĂ©server notre Ă©quilibre financier. Et l’équilibre est prĂ©caire !

Un marché qui tourne au ralenti

Le marchĂ© de la bio est Ă  la peine. Victime collatĂ©rale de l’inflation, en somme
 Face Ă  ce recul du pouvoir d’achat, certain·es client·es se dirigent vers des marques premier prix, des surfaces discount ou des labels moins-disants.

Des client·es occasionnel·les viennent moins souvent et l’arrivĂ©e de grandes surfaces bio au Mans nous rend plus vigilant·es :

  • Naturalia affiliĂ© au groupe Casino-Monoprix au Sud,
  • So.Bio affiliĂ© au gĂ©ant Carrefour au Nord
  • et Comptoirs de la Bio affiliĂ© Ă  IntermarchĂ© Ă  Arnage.

Une gestion entiĂšrement transparente

Lors de notre derniĂšre assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale, en toute transparence, nous avons dĂ©taillĂ© ce qu’il reste Ă  la coopĂ©rative aprĂšs avoir payĂ© toutes ses charges.

Notre marge est de 29 %, infĂ©rieure au taux de 31,5 % prĂ©conisĂ© par le cahier des charges Biocoop. Marge volontairement basse et pilotĂ©e au strict nĂ©cessaire pour la dĂ©fense d’une bio accessible Ă  tou·tes ; accessoirement, 9 % moins Ă©levĂ©e que la moyenne du rĂ©seau Biocoop.

Lorsque vous payez 100 € de courses en caisse, nous avons achetĂ© Ă  nos fournisseurs ces marchandises pour 71 € et il nous reste 29 € de marge aprĂšs votre passage. Sur ces 29 €, nous payons :

  • nos salaires et charges sociales (16,60 €)
  • nos charges de loyers, Ă©lectricitĂ©, eau, etc. (8,70 €)
  • nos investissements en travaux et matĂ©riels (2,30 €)
  • nos taxes et impĂŽts (0,50 €)
  • notre intĂ©ressement reversĂ© aux salarié·es (40 % du rĂ©sultat, soit 0,40 €).

Sur la base des chiffres de 2021, sur 100 € de courses dans votre caddie, il reste au final 0,50 € de rĂ©sultat net Ă  la coopĂ©rative.

Un suivi réfléchi et rigoureux

C’est en suivant avec rigueur ses chiffres depuis 40 ans que le Fenouil consolide sa soliditĂ© financiĂšre.

Ce rĂ©sultat ne rĂ©munĂšre aucun actionnaire, mais permet Ă  notre coopĂ©rative de durer, d’investir et de rester au service du dĂ©veloppement d’une bio locale et paysanne.

Nous suivons ces Ă©volutions tarifaires au plus prĂšs, nous n’augmentons que ce qu’il est nĂ©cessaire d’augmenter et serons capables, comme nous l’avons fait prĂ©cĂ©demment, de baisser les prix de vente dĂšs que la tourmente inflationniste se sera apaisĂ©e.